Le secteur de l’EdTech permettra-t-il à l’Éducation de se réinventer en France ?

En 2018, les investissements sur le marché de l’EdTech représentaient 8,3 Milliards $ dans le monde, soit 77% de plus qu’en 2017, selon EduCapital (1er fonds d’investissement européen spécialisé dans l’éducation innovante). En France, ils atteignaient à peine 246 millions $ (mais 4 fois plus qu’en 2017), portés essentiellement par la formation (on se souviendra par exemples des levées de fonds de 360Learning, Klaxoon ou OpenClassroom).

Cet article vise à décrypter ce secteur en pleine croissance. Quels sont les chiffres à retenir ? A quoi ressemble l’écosystème français et qui sont les acteurs clés ? Je finirai par un focus sur un segment de l’EdTech sous-investi à mon avis en France : le Scolaire.

Qu’est-ce que le secteur de l’EdTech ?

No alt text provided for this image

Contraction des mots ‘Educational’ et ‘Technology’, le mot ‘EdTech’ désigne l’ensemble des technologies innovantes applicables à l’éducation et à la formation. Le secteur s’organise autour de 3 sous-marchés : le scolaire, l’enseignement supérieur et la formation professionnelle.

No alt text provided for this image

D’un point de vue international, la Chine est précurseur et n’hésite pas à investir dans ses EdTechs : près 300 milliards $ y étaient investis dans l’EdTech en 2018 (1,89 milliards $ aux Etats-Unis).

En France, le secteur générait près de 246 millions $ d’investissements en 2018 (4 fois plus qu’en 2017). Il compte aujourd’hui 436 entreprises qui proposent trois grands types de solutions : des Environnements Numériques de Travail (ENT), des solutions technologiques et des contenus éducatifs.

A quoi ressemble l’écosystème de l’EdTech en France ?

Comme mentionné et à l’instar de la Chine et des États-Unis, le secteur est assez nouveau en France, mais commence à se structurer autour de plusieurs acteurs.

Association de la filière EdTech en France – Créée suite à la rédaction d’un manifeste en 2017 par des entrepreneurs français de la filière EdTech, la EdTech France est une association de loi 1901 qui fédère l’écosystème français. La EdTech France vise à devenir le guichet unique de la filière, en accompagnant le développement et la communication des acteurs de l’éducation, de l’enseignement supérieur et de la formation professionnelle. Pour en savoir plus, visitez https://edtechfrance.fr/ ou bien contactez Rémy Challe.

Fonds d’investissements & Accélérateur EdTech – En plus des fonds d’investissements généralistes, le secteur compte également des fonds spécialisés dans le secteur, tels que Brighteye Ventures, EduCapital ou encore Partech, qui ont récemment accompagné le développement de EdTech telles que Domoscio, Kartable, Klassroom ou MagicMakers.

Il est également important de mentionner l’existence de l’accélérateur européen, LearnSpace, créé par Svenia Busson, en parallèle de ses expéditions internationales à la rencontrer des EdTechs. LearnSpace propose un programme de 10 semaines à Paris pour soutenir les entrepreneurs dans la création et le développement de leur EdTech.

Lab d’innovation de l’éducation nationale, le 110bis – Lancé par le ministre de l’Education nationale, Jean-Michel Blanquer, le 110bis a ouvert ses portes en juin 2018. Partie intégrante du ministère, il vise à accompagner les porteurs de projets dans leur développement, leur outillage, la recherche de ressources ou d’appui méthodologique.

Et le marché du Scolaire dans tout cela ?

Malgré la forte croissance du secteur de l’EdTech en France, le marché du Scolaire lui reste marginal. Le Scolaire, également appelé K-12, pour l’appellation anglo-saxonne pour ‘kindergarden to 12th grade’, rassemble l’ensemble des technologies applicables à l’éducation, de la primaire au lycée.

Qui sont les EdTechs du Scolaire en France ?

En 2018, ce marché attirait seulement 7% des investissements des EdTechs, alors qu’en Chine par exemple il représente la majorité des investissements, soit 56%. Cette différence s’explique certes par la priorité donnée par l’état chinois à l’Éducation (3 246 milliards de dollars en 2018, presque 10 fois plus qu’en France), mais surtout par une forte demande des familles. En effet, les familles chinoises consacrent pas moins de 20% de leur revenu à l’éducation des enfants (essentiellement soutien scolaire et cours de langues), alors même que l’école y est publique et gratuite, comme en France.

No alt text provided for this image
Quels sont les freins à leur développement ?

En plus de cette différence culturelle, le marché K-12 est compliqué en France en raison de difficultés d’ordre structurel.

  • La décentralisation de l’Éducation. Le ministère définit les grands axes stratégiques ; les académies sont responsables de leurs mises en œuvre. Cette organisation multiplie le nombre d’interlocuteurs-acheteurs et complexifie le déploiement potentiel au niveau national.
  • Les disparités territoriales. Alors que le ministère est responsable de la ‘stratégie’, les collectivités-elles sont responsables de l’immobilier et du matériel. Comment déployer un « Plan Numérique » dans les zones rurales, où le budget communal est souvent limité et les infrastructures ‘techniques’ insuffisantes ?
  • La règlementation des marchés publics. Antinomique de la souplesse, agilité, rapidité, la lourdeur administrative peut retarder et décourager les entrepreneurs.
  • Le manque de moyens consacrés aux solutions numériques. En France, on consacre moins de 10 euros par enfant et par mois aux solutions numériques. Une fois les investissements faits sur les outils numériques, il ne reste que peu (voire pas) de budget pour les contenus éducatifs. Or une coque vide ne sert à rien.
  • La méfiance à l’égard de la technologie. Dans son dernier ouvrage, Laurent Tessier illustre une bien triste réalité : notre méfiance à l’égard de la technologie et des GAFAs nous suit depuis plus de 60 ans, et nous a malheureusement fait perdre notre place de leader dans la course internationale de l’innovation éducative.

Malgré ces difficultés, les EdTechs Scolaire se développent. L’Observatoire EdTech en dénombre 105 en France. 59% d’entre elles ont été créées il y a moins de 5 ans. Elles sont près de 80% a employé moins de 5 salariés. 55% des EdTechs Scolaire ont déjà levé des fonds et 44% des autres souhaitent le faire.

Pour aller plus loin, je vous invite à regarder mon infographie qui présente le marché des EdTechs K-12 en France.

Cet article a été initialement publié sur Linkedin.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Un site WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :